Avec les changements climatiques globaux, il est important de gérer les stocks halieutiques, la dynamique des populations, l’économie de l’environnement et des ressources naturelles, les interrelations terre/mer, les cours d’eau et le fonctionnement hydrologique des bassins versants. On dispose de très peu de connaissances sur les écosystèmes aquatiques, marins et littoraux au Cameroun. La forêt de mangrove qui couvre une grande partie du littoral est l’un des écosystèmes les plus productifs du monde qui offre également des possibilités de subsistances traditionnelles pour les populations des communautés côtières. Il est impératif d’étudier ces écosystèmes, de suivre leur évolution afin de quantifier l’impact de l’environnement marin sur la biomasse des ressources halieutiques et leur distribution. En outre, cette filière permet d’évaluer les potentialités aquacoles en vue de la promotion et du développement de l’aquaculture, d’assurer le suivi des potentialités halieutiques et d’identifier les sites  à fort potentiel aquacole.