J’ai le plaisir de présenter ici l’Institut des Sciences Halieutiques (ISH) de l’Université de Douala à Yabassi. Cet Institut est la concrétisation de la volonté politique du Chef de l’Etat, Son Excellence Paul Biya, aussi bien en matière de professionnalisation de l’Enseignement Supérieur qu’en ce qui concerne la déconcentration de notre système universitaire.          

Cette volonté politique a particulièrement été soulignée dans le décret présidentiel N° 93/030 du 19 janvier 1993 portant organisation administrative et académique de l’Université de Douala, et qui crée en même temps l’ISH. Ce décret donne pour missions à l’Université de Douala et aux facultés et établissements qui y sont rattachés,  d’élaborer et de transmettre les connaissances; de développer la recherche et la formation des hommes, de porter au plus haut niveau et au meilleur rythme de progrès les formes supérieures de la culture et de la recherche. Les autres missions assignées sont de procurer l’accès à la formation supérieure à tous ceux qui en ont la vocation et la capacité, de concourir à l’appui au développement et à la promotion sociale et culturelle et enfin de développer la pratique du bilinguisme.          

           C’est le 27 janvier 2010 que l’ISH démarre ses activités, à la suite d’une décision politique de délocaliser sur le terrain, hors de la grande métropole de Douala, certains établissements universitaires prévus par le décret de 1993. Cette décision de déconcentration a suscité beaucoup d’enthousiasme et l’adhésion de tout le Département du Nkam à plus d’un titre. D’abord, elle participe à la vision gouvernementale d’aménagement du territoire par de grands programmes structurants dans un département relativement enclavé. De tels programmes comprennent aujourd’hui dans ce même Département, outre l’ISH, le premier lycée agricole du pays, modèle en son  genre, et un lycée bilingue bâti et équipé sur 15 hectares qui accueille provisoirement l’ISH avant la construction de ses infrastructures définitives. Par ailleurs, le Nkam qui devient le Wouri dans la zone estuaire porte toute une histoire dans la mesure où ce fleuve a été à l’origine du nom du pays. En effet, les navigateurs portugais l’ont appelé ‘Rio dos Camaroes’ ou rivière des crevettes, appellation d’où dérive le nom de notre pays, le Cameroun. Cela donne toute une originalité et une spécificité à l’Institut des Sciences Halieutiques au sein de l’Université de Douala. Cette spécificité s’appuie aussi sur le fait que les symboles forts du Littoral, de Douala, et de Yabassi (tout premier port fluvial du pays), sont le poisson, le caïman (totem du Ngan’Nkam), les crevettes, le lamantin, la grenouille goliath, les pirogues et les bateaux. Ces symboles ainsi que le potentiel halieutique que recèle la diversité des écosystèmes aquatiques littoraux, marins et de mangroves sont autant d’autres motifs du choix porté sur Yabassi pour abriter l’ISH.          

      Yabassi est ainsi devenue une ville universitaire à la suite de la volonté politique des plus hautes autorités de l’Etat, accompagnées par l’élite parlementaire, politique, administrative et municipale. L’adhésion, l’enthousiasme et l’accueil des autorités traditionnelles et des populations méritent également d’être mentionnés. Avec un plan ambitieux d’investissements en infrastructures sur 304 hectares dont deux blocs pédagogiques sont en construction, l’accroissement des effectifs de ses étudiants et de bonnes perspectives d’insertion professionnelle, l’ISH devient progressivement un centre d’excellence et de référence au niveau national,  régional et international.


 

 

 Pr. Jacques FAME NDONGO
Ministre d’Etat, Ministre de l’Enseignement Supérieur