Pays impliqués : Cameroun, Gabon, Madagascar, France
Partenaires : 
        

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet intitulé « Mise en place des parcours et modules de formation du Master en Gestion Durable des Ressources et Ecosystèmes Aquatiques », cofinancé par l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) et l’Institut des Sciences Halieutiques (ISH) de l’Université de Douala à Yabassi, un atelier d'élaboration des référentiels de formation a été organisé du 08 au 09 Octobre 2014 dans l'enceinte de l'Ecole Normale Supérieur de l'Enseignement Technique (ENSET) de l'Université de Douala. Cet atelier faisant suite au premier qui traitait du lancement dudit projet avait pour objectif principal, d'élaborer des référentiels de formation pour les métiers prioritaires identifiés dans le domaine de la Gestion Durable des Ressources et des Ecosystèmes Aquatiques. De manière spécifique il était question de :
  • présenter les métiers identifiés comme prioritaires ainsi que les référentiels de compétence élaborés pour chacun d’eux;
  • présenter la démarche méthodologique de mise en œuvre des référentiels de formation;
  • déterminer les contenus de formation des métiers identifiés comme prioritaires.
            La méthodologie utilisée pour atteindre ces objectifs est celle de l’approche par compétences proposée par le Pole d'Appui à la Professionnalisation de l'Enseignement Supérieur en Afrique Centrale (PAPESAC). Les résultats escomptés à la fin de l'atelier étaient:
  • L'identification et la définition des compétences liées aux différents métiers;
  • L'dentification des résultats d’apprentissage de la formation.
            Le succès des travaux était dépendant de la présence et de la participation active des professionnels des métiers prioritaires identifiés ainsi que des enseignants-chercheurs de l'Université de Douala et des autres Universités d'Etat du Cameroun.
Photo de famille ponctuant la fin de la cérémonie d’ouverture de l’atelier

Trois ateliers de travail retenus
Trois ateliers ont été retenu pour la poursuite de la démarche APC. Ce sont:
  • Ingénieur Halieute (Chef de Projet, Chef d'exploitation, Conseiller en Aquaculture).
  • Ingénieur en Management de l’Environnement Aquatique (Conseiller en environnement aquatique, Aménagiste des bassins versants, Chercheur).
  • Ingénieur en Technologie et Qualité des Produits Halieutiques (Ingénieur, Chef de production).
Ces ateliers de travail qui dérivent des 5 autres, établis au moment du séminaire de lancement du projet, ont été choisis suite à un travail priorisation qui s’est fait en marge des travaux et qui a impliqué les partenaires à la formation, des professionnels des secteurs impliqués. Il est également nécessaire de préciser que pour des besoins pratiques de mise en œuvre de la méthodologie APC, il n’aurait pas été possible de poursuivre les travaux avec les 24 métiers initialement identifiés (Atelier N°1). Toutefois, les autres métiers ne sont pas à ignorer, ils ont été mis en veille et seront progressivement priorisés en fonction de la demande et sur l’écoute du marché.

Travaux en atelier
            Pour une organisation optimale du travail, les participants ont été subdivisés en trois groupes ou ateliers en suivant la répartition des groupes de l'atelier de lancement. Les travaux en atelier se sont déroulés en deux phases entrecoupées par la présentation de l’approche méthodologique. Dans un premier temps chaque atelier  devait après avoir choisi ces métiers parmi ceux proposés, décrire les compétences de ces derniers. Pendant la deuxième phase, chaque atelier devait passer des compétences aux formations/des champs de compétences aux résultats d'apprentissage.


Présentation du rapport des missions d’échange et de coopération par M. NYAMSI

    ATELIER 1: Ingénieur Halieute (Chef de projet, Chef d'Exploitation, Conseiller en Aquaculture)   

            Ce groupe avait pour animateur le Pr DIBONG Sigfried Didier et le métier retenu est celui de Chef d'exploitation aquacole. Les membres de cet atelier étaient:
  • Pr TCHOUMBOUE Joseph,
  • Pr TOMEDI EYANGO Minette Epse TABI,
  • SABUNI KASEREKA Emmanuel,
  • OBAMA Bienvenu,
  • ZANGO Paul,
  • Mme ELOUGOU NDINGA Nathalie.

    ATELIER 2: Ingénieur en Management de l’Environnement Aquatique (Conseiller en Environnement Aquatique, Aménagiste des Bassins Versants, Chercheur)

            Sous l'animation de Dr ZEBAZE TOGOUET Serge, cet atelier a retenu deux métiers à savoir Conseiller en environnement aquatique et Aménagiste des bassins versants. Ont participés aux travaux de cet atelier:
  • Mme BAYANG Iris Flore,
  • Dr OBEN MBENG Lawrence,
  • NDEMA NSOMBO Eugene,
  • NWAMO Roland Didier,
  • TAMGNO Béranger Raoul
  • MAMA Anselme Crépin,
  • TANGKO CHUYE Noel,
  • NYAMSI TCHATCHO. Nectaire L.,
  • EBONJI Rodrigue.

    ATELIER 3: Ingénieur en Technologie et Qualité des Produits Halieutiques Ingénieur, Chef de production)

            Cet atelier animé par le Dr MOUOKEU Simplice, a retenu le métier de Chef de Production comme étant prioritaire. Les membres comprenaient:
  • Pr TCHOUMBOUGNANG François,
  • Pr WOMENI Hilaire,
  • NACK Jacques,
  • NGWASIRI Pride NDASSI,
  • ALIM AHAMADOU,
  • TAIMANGA,
  • Mme NGA OMBEDE Sabine.
RESTITUTION DES TRAVAUX
            Chaque atelier a présenté en deux étapes la quintessence de ces résultats.


Equipe du PAPESAC (Mme HENRIET et M. DIONIGI)

                Etape1: Des métiers aux compétences

    Atelier 1: Ingénieur halieute (chef d'exploitation aquacole)

            Pour le métier de chef d'exploitation aquacole choisi par cet atelier, cinq fonctions ont été trouvées, leurs activités et compétences en terme de savoir, savoir-faire et savoir-être ont été élaborées (Télécharger le tableau 1).

    Atelier 2: Ingénieur en management de l’environnement aquatique (conseiller en environnement aquatique, aménagiste des bassins versants)

            Six fonctions ont été retenues pour le métier de conseiller en environnement aquatique contre cinq pour celui d'aménagiste des bassins versants (Télécharger le tableau 2).

    Atelier 3: Ingénieur en technologie et qualité des produits halieutiques (chef de production)

            Pour ce métier, quatre fonctions ont été retenues (Télécharger le tableau 3).

              Etape 2: Des compétences aux résultats d'apprentissage

    Atelier 1: Ingénieur halieute (chef d'exploitation aquacole)

            Une seule activité par fonction a été étudiée à ce stade. Ces compétences ont été déclinées en résultats d'apprentissage (Tableau 4).

    Atelier 2: Ingénieur en management de l’environnement aquatique (conseiller en environnement aquatique, aménagiste des bassins versants)

            Toutes les activités du métier de conseiller en environnement aquatique ont été traduit en résultats d'apprentissage (Tableau 5)

    Atelier 3: Ingénieur en technologie et qualité des produits halieutiques (chef de production)

            Deux fonctions sur quatre ont été étudiés à ce stade (Tableau 6)

Feuille de route à suivre avant le 3ème atelier
La feuille de route à suivre avant la mise en œuvre de l'atelier 3 se décline en quatre points qui spécifient les activités, les délais d’exécution et les responsables de chaque activité.
 

No

Activités

Date

Responsables

 

1

Finalisation et diffusion du rapport

 

16 Octobre 2014

M. NDEMA/M. NYAMSI

 

2

Identification des compétences à renforcer

22 Octobre 2014

Pr TOMEDI/Pr TCHOUMBOUGNANG/ M. NYAMSI

 

3

Poursuite de la mise en œuvre de la méthodologie sur les autres métiers prioritaires

 

Novembre 2014

Dr MOUOKEU/M. ZANGO Paul/M. NWAMO/M. TAMGNO

4

Tenue de l'atelier 3

14,15 et 16 Janvier 2015

Pr TOMEDI/M. NYAMSI

Feuille de route à suivre avant la tenue de l'atelier 3 
Conclusions et recommandations
            A l'issue de cet atelier, la qualité des résultats obtenus par les différents groupes montre à suffisance que la méthodologie de travail proposée par le PAPESAC a été efficace et bien assimilée par les participants. Ainsi les résultats escomptés à savoir la transposition des métiers en compétences et des compétences en résultats d'apprentissage ont été atteints. La réussite des présents travaux dévoile le bon déroulement de ce projet jusqu'ici.
            Toutefois, le déroulement général de l'atelier appelle à quelques critiques constructives:
  • finaliser les travaux en atelier pour les autres métiers jugés prioritaires;
  • prévoir un temps plus long de travail en atelier;
  • utiliser un cadre plus adéquat pour les besoins de sérénité des travaux;
  • augmenter la représentativité du milieu socioprofessionnel.