CONTEXTE

Les problèmes majeurs du secteur Pêche et Aquaculture dans la sous région Afrique Centrale sont entre autres l’insuffisance des connaissances sur le potentiel halieutique disponible, l’inexistence des structures de recherche et de formation dans la plupart des pays, le développement des affrètements et des transbordements en haute mer qui contribuent au développement de la pêche illicite, non déclarée et non réglementée ainsi que le manque criard des professionnels adaptés aux besoins du secteur. C'est dans ce contexte qu'est né le projet de Mise en place des parcours et modules de formation du Master en Gestion Durable des Ressources et Ecosystèmes Aquatiques avec L'AUF.

OBJECTIF

Contribuer au développement du secteur pêche et aquaculture à travers une gestion optimisée des ressources et des écosystèmes aquatiques. Plus spécifiquement, il s’agira de renforcer les compétences des professionnelles du secteur par le développement d’une offre de formation au niveau Master en adéquation avec les besoins exprimés par les acteurs de la filière.

 RESULTATS OBTENUS /ACTIVITES

  1. L’adéquation entre la formation et l’emploi est établie
  • Un atelier méthodologique et d’identification des besoins d’emploi et de formation est réalisé ;
  • Deux missions d’échange et de coopération  sont réalisées en France et à Madagascar ;
  • Deux Accords cadre de coopération scientifique et technique sont signés avec Agrocampus Ouest de France et l’Institut Halieutique et des  Sciences Marines de Madagascar.
  1. Les différents parcours de Masters sont organisés
  • Deux ateliers d’élaboration et de finalisation des modules de formation sont réalisés ;
  • Une mission d’expertise d’un spécialiste du Nord , en vue de la finalisation des module est réalisée ;
  1. Les compétences des enseignants-chercheurs sont renforcées
  • 5 Mobilités de renforcement des capacité des enseignants-chercheurs dans les institutions partenaires sont réalisées ;
  • Acquisition d’ouvrages et de matériel pédagogique en Nombre.

FINANCEMENT

Co-financé par l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) et  l’Institut des Sciences Halieutiques (ISH) de  l’Université de Douala à Yabassi.

PARTENAIRES